La plupart des débutants en culture indoor font les mêmes erreurs.

Et pour cause, il n’est pas évident de tout savoir avant de se lancer.

J’ai déjà vu des cultures entières ruinées pour des erreurs basiques.

Je vous ai préparé un petit guide des 10 erreurs les plus courantes que font les débutants en culture de cannabis.

Et surtout, comment les éviter.

1. Manque de recherche et d’information

La première cause d’erreur pour les cultivateurs débutants, c’est le manque de recherche et d’information.

En effet, beaucoup de gens pensent qu’il suffit de jeter 4 graines dans de la terre et de mettre une lampe au dessus pour récolter magiquement des centaines de grammes d’herbe.

Même si cultiver du cannabis ne demande pas d’avoir un doctorat, il faut pas mal de recherche et d’expérience pour complètement maîtriser le sujet.

Le manque d’information peut mener un projet coûteux à ne produire que quelques grammes.

Recherche d'Information pour Culture de Cannabis en Intérieur

Comment éviter ça ?

Je recommande fortement aux débutants de lire des articles, des livres et de définir un projet précis avant de se lancer.

N’hésitez donc pas à investir 20 euros dans un livre sur la culture de cannabis en intérieur. Cela pourrait vous permettre de récolter bien plus que 20 euros de plus en weed si vous réussissez votre culture.

Vous pouvez également lire :

Comment Faire Pousser du Cannabis en 5 Étapes ?

Culture de Cannabis en Intérieur : le Guide Ultime

Matériel pour Culture en Intérieur : la Liste Complète pour se Lancer

2. Sur-arrosage et sous-arrosage

L’autre erreur la plus commune des cultivateurs débutants c’est au niveau de l’arrosage.

Le sous-arrosage c’est quand vous n’arrosez pas assez vos plantes. La terre est tellement sèche que la plante n’a plus assez d’eau pour se développer correctement.

Si vous attendez trop, votre plante commencera à fléchir et toutes les feuilles se recrocquevilleront.

Le sur-arrosage au contraire, c’est quand vous arroser tellement vos plantes que la terre n’a pas le temps de se déshydrater entre deux arrosages. Cela peut conduire vos plantes à se développer plus lentement. Et peut entraîner un jaunissement des feuilles.

Arrosage Plantes de Cannabis

Comment éviter le sur-arrosage et sous-arrosage ?

Arrosez vos plantes régulièrement. Pour savoir si c’est le moment d’arroser, enfoncez votre votre doigt à 2 cm sous terre.

Si c’est sec, il faut arroser. Si c’est encore humide, attendez le lendemain puis vérifiez à nouveau.

3. Sur-engraissage et sous-engraissage

L’engraissage c’est l’apport en nutriments.

Certains cultivateurs débutants ont tendance à mettre beaucoup trop d’engrais. Ce qui qui provoque un surengraissage.

Les feuilles de la plante deviennent jaunes et si le surengraissage continue la plante peut brûler complètement et mourir.

Au contraire, certains débutants ne mettent pas ou très peu d’engrais. Cela peut entraîner des carences en nutriments qui se traduisent par une plante en mauvaise santé, des feuilles jaunes ou l’apparition de taches sur les feuilles.

Gamme d'Engrais Plagron

Comment éviter un sur-engraissage ou sous-engraissage ?

  1. Je vous conseille d’utiliser du terreau Plagron Light-Mix. Spécialement dédié à la culture de cannabis et ne contenant presque aucun engrais. De cette manière, vous maîtrisez totalement l’apport en nutriments.
  2. Choisissez une marque connue et prenez des engrais de la même gamme. Cela garantit que les engrais sont bien faits pour être utilisés ensemble.
  3. Ne mettez jamais plus d’engrais que les doses maximales indiquées.

Si vous n’êtes pas fan de l’utilisation d’engrais, vous pouvez même vous contenter 50 à 75% des doses indiquées, sans risquer d’avoir des carences.

Découvrez quels sont les meilleurs engrais pour culture de cannabis.

4. Faire pousser trop de plantes dans l’espace de culture

J’ai moi-même fait cette erreur la première fois que j’ai fait pousser. Et je me suis retrouvé avec une forêt de plantes toutes serrées qui se sont misent à pousser en hauteur.

Certains cultivateurs attendent trop longtemps avant passer leurs plantes en floraison et se laissent surprendre par le stretch.

Il est beaucoup plus difficile de maintenir de bonnes conditions de culture lorsque les plantes sont tassées les unes sur les autres.

De plus, un nombre de plantes élevé représente plus de travail.

Il vaut mieux s’occuper de seulement quelques plantes, surtout lorsque l’on débute.

Comment éviter cette erreur ?

Commencez par lire notre article Combien de plantes par mètre carré devez-vous faire pousser ? Et définissez votre projet à l’avance.

Utilisez des graines féminisées : cela vous permet de savoir précisément combien de plantes femelles vous aurez.

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour passer en floraison.

Enfin, n’hésitez pas à retirer certaines plantes lors du passage en floraison si vous pensez que l’espace sera trop petit.

Pour plus d’info :

Combien de Plants par Mètre Carré Devez-vous Cultiver en Intérieur ?

5. Ne pas Respecter la Distance entre la Lampe et les Plantes

Beaucoup de débutants font l’erreur de ne pas respecter la distance entre la lampe et le sommet des plantes.

Par exemple, pour une lampe HPS 600 watts sans réflecteur ventilé, vous devez maintenir une distance de 60 cm entre l’ampoule et le sommet des plantes.

Si la distance est plus courte, vous risquez de brûler le haut des plantes. Cela ralentit la croissance et la floraison des plantes et peut sérieusement affecter le goût de la beuh si les buds sont trop sévèrement brûlés.

Au contraire, si la lampe est trop haute, les plantes ne reçoivent pas pas assez de lumière.

Elles auront donc tendance à “tiger”. C’est-à-dire à pousser en hauteur pour aller chercher la lumière.

Comment éviter ça ?

Tout d’abord, assurez-vous que vous connaissez la bonne distance requise entre votre lampe et le sommet de plantes.

Ensuite, attachez une ficelle de cette longueur à votre lampe. De cette façon, vous pourrez facilement vérifier que votre lampe est la bonne distance, chaque jour, tout au long de la session.

6. Cultiver des plantes de mauvaise génétique

La génétique des plantes que vous cultivez impacte fortement la quantité et la qualité de l’herbe que vous allez récolter.

De nombreux débutants font pousser avec des graines trouvées dans de la beuh ou bien récupérées chez un ami après plusieurs années de stockage en mauvaise conditions.

Certains font également des boutures avec des plantes malades ou à faible potentiel.

Ces plantes pourront pousser et produire de la weed. Mais beaucoup moins et beaucoup moins bonne que des graines ou des clones de qualité.

Graines de Cannabis sur une Table

Comment éviter cette erreur ?

Choisissez vos graines auprès d’un breeder reconnu comme Dinafem, Sensi Seeds, Green House Seeds ou Female Seeds.

Conservez-les dans un endroit frais et obscur (dans une boite hermétique dans le frigo, par exemple).

Si vous utilisez des clones, faites vos boutures à partir de plantes en parfaite santé, les plus vigoureuses et les plus résistantes possible.

7. Ne pas penser à la sécurité et à la discrétion

Encore une erreur courante chez les cultivateurs débutants : le manque d’attention portée à la sécurité et à la discrétion.

Un incident électrique est vite arrivé si vous ne prenez pas vos précautions. Et cela peut avoir des conséquences graves.

La discrétion est également importante. Vos voisins pourraient se rendre compte que vous cultivez du cannabis à cause de l’odeur, du bruit, de la lumière, ou s’ils vous voient transporter du matériel destiné à la culture en intérieur.

Ne prenez pas le risque d’un incendie ou bien de vous faire repérer par vos voisins.

Vous pouvez prendre quelques précautions pour éviter tout danger.

Sécurité et Discrétion

Comment se protéger ?

Assurez-vous que l’installation électrique de votre logement puisse supporter la puissance de votre lampe et des autres appareils.

Prenez une tente de culture complètement étanche à la lumière et accrochez des rideaux épais aux fenêtres pour éviter que la lumière de la lampe ne se voit depuis l’extérieur du logement.

Utilisez un filtre à charbon pour neutraliser l’odeur de beuh avant que l’air ne soit expulsé de votre espace de culture.

Si vous le pouvez, investissez un extracteur d’air silencieux et de la gaine insonorisée. Placez votre extracteur à l’intérieur de l’espace de culture et suspendez-le avec des petits anneaux de caoutchouc afin de supprimer les vibrations et de réduire le bruit.

Cultivez dans une pièce à l’écart de l’entrée et de la pièce à vivre pour éviter qu’un visiteur imprévu ne voit, n’entende ou ne sente votre culture.

8. Récolter trop tôt

C’est vraiment tentant de récolter quelques semaines voir seulement quelques jours avant que la weed soit finalement prête.

La plupart des débutants ne savent d’ailleurs pas vraiment comment voir si la weed est prête à être récoltée.

En fin de floraison les buds prennent des couleurs et peuvent avoir l’air prêts à être récoltés. Mais pourtant il faut encore attendre quelques jours, voire une ou deux semaines, afin de récolter les buds au moment parfait.

Comment récolter au bon moment ?

Pour savoir précisément quand récolter, vous devez regarder les trichomes des buds de très près.

Utilisez un petit microscope ou bien prenez une photo en mode macro. Vous verrez les trichomes : ces petits cristaux qui recouvrent les buds.

Au début, ces trichomes sont transparents. Vers la fin de la floraison, ils deviennent blancs laiteux, puis de couleur ambrée.

Lorsque les trichomes sont environ à moitié laiteux et à moitié ambrés, vous pouvez couper.

Il y a environ deux semaines pendant lesquelles les plantes peuvent être récoltées. Après ce délai, la weed aura un effet très “stone”.

9. Ne pas faire de Curing

Le curing, c’est la dernière étape du séchage.

C’est ce qui va donner à la beuh son goût et son odeur définitifs.

Le curing prend environ 10 jours et à ce stade l’herbe est déjà fumable. Donc beaucoup de débutants ne font pas de curing.

Grosse erreur…

Vous aurez une herbe au goût âpre qui pourrait finir par moisir de l’intérieur à cause de l’humidité présente dans les têtes.

Image de Récolte de Beuh

Comment faire un bon curing ?

Placez vos buds dans pots en verre étanches ou dans des tupperwares et ouvrez les une heure par jour pendant au moins 10 jours.

Un séchage lent premet de conserver du cannabis pendant des années.

10. Sur-optimiser

De nombreux débutants se compliquent la vie avec des optimisations très poussées alors qu’ils ne maîtrisent pas les bases de la culture de cannabis.

Le risque, c’est de dépenser beaucoup d’argent pour pas grand chose. Mais pas seulement.

Les optimisations de culture demandent des connaissances spécifiques. Mal utilisés, certains systèmes de culture peuvent causer plus de mal que de bien à vos plantes.

Par exemple, l’hydroponie peut être très productive lors d’une session bien réalisée. Mais si vous vous absentez quelques jours et que votre système a un problème, vous pourriez perdre toute votre récolte ou presque.

Comment éviter la sur-optimisation ?

Assurez-vous de maîtriser les bases de la culture de cannabis et d’avoir fait plusieurs sessions avant de vous lancer dans des optimisations poussées.

Renseignez-vous bien avant d’investir dans du matériel haut de gamme, vous n’avez peut être pas besoin des équipements les plus coûteux.

Conclusion

La culture de cannabis en intérieur n’est pas compliquée. Mais il faut un minimum de connaissances avant de se lancer.

Gardez à l’esprit les erreurs les plus courantes des cultivateurs débutants. Lorsque ce sera votre tour de vous lancer, vous vous trouverez probablement confronté à au moins l’une d’entre elles.

Le plus important c’est de bien vous renseigner et de préparer votre projet de culture.

Articles complémentaires :

Guide Ultime : Culture de Cannabis en Intérieur

Les Bases de la Culture de Cannabis

Comment Cultiver du Cannabis en Intérieur en 5 Étapes