Rester discret lors de votre culture du cannabis indoor permet de ne pas éveiller les soupçons de vos voisins, de votre propriétaire, ou même de possibles voleurs.

Qu’il s’agisse des odeurs, du bruit, des traces laissées lors de vos achats ou du traitement de vos déchets, nous vous donnons nos conseils pour une culture en toute discrétion.

Vous éviterez ainsi tout ennui lié à votre activité et pourrez mener à bien votre session jusqu’à la récolte.

Ne parlez à personne de votre culture

Le mieux pour rester discret, est de ne parler à personne de votre culture, y compris à vos proches.

Bien qu’il puisse être difficile de réprimer votre envie d’aborder le sujet complexe de la culture du cannabis indoor, mieux vaut s’abstenir, et garder votre pratique pour vous.

Même s’il s’agit de vos proches et de personnes en qui vous pensez pouvoir avoir confiance, vous augmentez les risques d’être découvert en leur en parlant.

On ne sait jamais ce qui peut s’échapper d’une conversation, et même sans le vouloir, vos proches pourraient aborder le sujet avec d’autres. Jusqu’à ce que l’information arrive entre de mauvaises mains.

Limitez ce risque au maximum. C’est un moyen simple et efficace de garder votre culture secrète.

Ne vendez pas de cannabis

Autre conseil pour la culture du cannabis à l’intérieur en toute discrétion, mieux vaut éviter de vendre votre récolte.

Bien qu’elle puisse vous rapporter une certaine somme, mieux vaut la garder pour vous, et ne pas en faire la vente. Il n’y a rien de pire pour attirer l’attention !

De plus, en fonction de l’endroit où vous habitez, cette vente pourrait ne pas être légale, et entraîner des peines parfois sévères.

Et même si la culture du cannabis est légale chez vous, la vente peut nécessiter un enregistrement officiel. Si vous n’en disposez pas, évitez tout risque lié à la vente illégale.

Restez discret lors de l’achat du matériel de culture et des graines de cannabis

Si vous souhaitez vous lancer dans la culture, il vous faudra dans un premier temps acquérir le matériel nécessaire.

Cela est possible sur internet, ou dans un growshop physique.

Quel que soit votre choix, pensez à préserver ces quelques règles pour rester discret lors de vos achats.

Achetez en ligne discrètement du matériel de culture 

En achetant en ligne, privilégiez un site connu, qui a l’habitude de fournir de nombreux cultivateurs. Pensez à consulter les avis des clients, et assurez-vous qu’il soit connu pour sa discrétion.

Le site sélectionné devra réaliser des envois discrets. Et ce afin que vos voisins aient des suspicions en voyant des emballages de matériel horticole.

De même, il est important de limiter les traces de vos achats en ligne. Si possible, optez pour un moyen de paiement discret tel que Payoneer, les crypto-monnaies ou encore le paiement en liquide à la livraison.

Vous pourrez ainsi profiter d’une discrétion complète, tant dans l’achat que dans la réception de vos paquets.

Achetez discrètement dans un growshop physique 

Au lieu de passer par internet, il est aussi possible de réaliser vos achats dans des growshops physiques.

Pour autant, là aussi, quelques précautions sont à prendre.

Tout d’abord, mieux vaut éviter de réaliser vos achats dans votre ville. En effet, vous pourriez rencontrer quelqu’un que vous connaissez.

L’idéal est donc de vous rendre dans une boutique relativement éloignée de là où vous habitez.

Installez votre espace de culture discrètement

Vous avez pu acheter l’ensemble de votre matériel en suivant nos précédents conseils ? Vous pouvez maintenant passer à l’étape de l’installation pendant laquelle il faut aussi rester discret pour éviter tout soupçon.

Cultivez dans une pièce discrète, à l’écart des zones de passage de la maison

Évitez de vous lancer dans la culture du cannabis dans votre salon si vous aimez recevoir !

Mieux vaut vous éloigner des pièces de vie et des endroits de votre intérieur qui peuvent être fréquentés par vos invités.

Choisissez une pièce reculée, éloignée des zones de passage, qui n’attirera pas l’intérêt des curieux venus vous rendre visite.

Assurez-vous qu’on ne voit rien depuis l’extérieur

Vous avez déterminé quel sera l’espace alloué à votre chambre de culture ? Assurez-vous que cette pièce ne dispose pas de fenêtres ayant un vis à vis direct avec vos voisins.

Si vous habitez en plein centre ville et que cela ne vous parait pas possible, sachez qu’il existe des filmes à coller sur les fenêtres. Très pratiques pour teinter vos fenêtres et éviter toute visibilité depuis l’extérieur.

Cependant, choisir de vivre caché de la sorte peut aussi attirer certaines questions !

Vous devez camoufler votre installation, sans donner l’impression qu’il se passe quelque chose de louche à l’intérieur.

Évitez de faire trop de bruit lors de l’installation de votre matériel 

Au moment de vous lancer dans l’installation, vous devrez là encore faire preuve d’une grande discrétion.

Si des travaux de plus grande envergure sont nécessaires, préparez une explication plausible pour le bruit au cas où un voisin vous demande ce qu’il se passe chez vous.

Par exemple, si vous percez des trous dans les murs de la chambre, vous pouvez prétendre que vous aménagez un dressing.

Évitez les odeurs en culture indoor

Autre point auquel il faudra faire attention, les odeurs ! Tout bon cultivateur sait qu’elles peuvent facilement trahir leur pratique.

Fort heureusement, il existe différentes techniques pour limiter les odeurs, et éviter qu’elles n’alertent vos voisins.

Maintenez une bonne circulation de l’air

Pour limiter la propagation de l’odeur, une bonne circulation de l’air est nécessaire.

Pour cela, un courant d’air entre deux fenêtres fera l’affaire.

Si vous n’avez qu’une seule fenêtre dans la pièce dans laquelle vous cultivez, placez la sortie d’air proche de la fenêtre afin d’expulser l’air vicié vers l’extérieur.

Utilisez un filtre à charbon

La méthode la plus efficace pour limiter les odeurs est le filtre à charbon.

Un filtre à charbon actif devra être changé de manière régulière pour qu’il puisse être efficace sur les odeurs.

Vous devrez impérativement l’installer au moment de la floraison et du séchage de vos plants si vous voulez éviter les odeurs.

Pour le mettre en place, il suffit de le raccorder au système d’extraction d’air à l’aide d’une gaine. Le charbon va capter les odeurs, et les empêcher de sortir de l’espace de culture.

Maintenez une température et un taux d’humidité adaptés

La température de votre chambre de culture aura elle aussi son impact sur le développement des odeurs. Pendant la phase de floraison, maintenez la température de l’espace sous les 25 °C et l’humidité en dessous de 60% pour limiter l’imprégnation des odeurs et assurer le fonctionnement optimal du filtre a charbon.

Pour connaître la température et le taux d’humidité nécessaire à chaque étape du cycle de culture, lisez mon article détaillé.

Changez de vêtements 

Rester discret passe aussi par votre hygiène personnelle ! L’odeur du cannabis pénètre dans les tissus de vos vêtements. Il est donc conseillé de garder les vêtements que vous porterez dans l’espace de culture à l’intérieur de cette pièce.

Avant d’en sortir, pensez à vous déshabiller, et enfilez des vêtements propres une fois à l’extérieur.

Des cheveux coupés court peuvent aussi aider à lutter contre l’imprégnation, ainsi que le port de gants lorsque vous manipulez vos plantes.

Gants pour rester discret en culture indoor

Réduisez les nuisances sonores en culture indoor

Pour rester discret, s’il est important de réduire la propagation des odeurs, il est également essentiel de limiter toute nuisance sonore.

Cela plus particulièrement si vous habitez en appartement.

Utilisez un extracteur d’air de bonne qualité et sur-dimensionné 

Pour limiter le bruit au maximum, il est essentiel de choisir du matériel de bonne qualité, fait pour limiter au maximum les nuisances.

Vous devrez également choisir un extracteur d’air sur-dimensionné par rapport à la taille de la pièce dans laquelle vous réalisez la culture.

De cette manière, vous n’aurez pas besoin de le faire tourner à pleine puissance. Un extracteur de 400m³/heure qui fonctionne à 50% de sa puissance sera moins bruyant qu’un extracteur de 200m³/heure tournant à pleine puissance.

Optez pour un extracteur silencieux

Vous pouvez choisir un extracteur d’air silencieux. Il en existe deux types: les extracteurs en caisson insonorisé et ceux avec silencieux intégré, plus modernes.

Les extracteurs en caisson insonorisé prennent beaucoup de place. Et à moins de prendre un modèle de grande qualité, vous serez certainement déçu par le rendu.

Les extracteurs à silencieux intégrés sont beaucoup plus compacts et ne sont pas forcément plus cher.

Pas évident de savoir exactement quel extracteur choisir, c’est pourquoi je vous ai préparé ce guide complet pour sélectionner le meilleur extracteur d’air en fonction de votre situation.

La gaine insonorisée

Bien qu’elle génère un coût plus important, la gaine d’extraction d’air peut aussi être insonorisée.

Il s’agit d’une gaine doublée avec un matériau isolant entre les deux couches. Souvent de la laine de roche.

Les silencieux pour extracteur d’air

Il est aussi possible d’ajouter un silencieux à votre extracteur d’air. Le silencieux se fixe à l’extracteur et permet de limiter le bruit en sortie de l’appareil.

En effet, une partie importante du bruit est généré par le souffle d’air en sortie d’extracteur.

Evitez les signes extérieurs pouvant indiquer la présence d’une culture indoor

Quels sont les autres signes qui pourraient trahir la présence de votre culture ? Voici quelques exemples auxquels vous feriez mieux d’être attentif si vous souhaitez rester discret pendant votre session indoor.

Les fuites lumineuses

La lumière générée par les lampes de culture peut aussi alerter voisins et passants.

Une telle puissance d’éclairage passera à travers les rideaux ou les stores installés sur vos fenêtres.

La buée sur les fenêtres

La présence de buée peut également éveiller des soupçons, surtout lorsqu’elle reste présente pendant de longs moments.

Pour l’éviter, veillez à garder un œil sur la température de votre chambre de culture, et sur l’humidité.

D’autre part, une bonne isolation limitera le développement de buée.

L’absence de neige sur une partie du toit de la maison

Autre point qui peut permettre de démasquer les cultivateurs, la neige ! Les lampes et autres appareils génèrent de fortes températures, ce qui peut empêcher la neige de se poser sur votre toit sur la zone de l’espace de culture.

Et c’est plutôt curieux depuis l’extérieur !

Extraction d’air branchées sur un conduit d’aération ou une cheminée commune

Un système d’extraction d’air branché sur un conduit ou une cheminée commune pourrait attirer l’attention sur votre culture !

Même avec un filtre a charbon, l’odeur pourrait parvenir dans les appartements voisins.

Ça m’est dèjà arrivé et vous auriez du voir la tête de ma copine quand la voisine est venu se plaindre d’une “odeur de fumée” provenant de sa cheminée !

La sécurité avant tout ! 

Cela peut paraître évident, mais un autre point essentiel pour ne pas attirer l’attention, c’est d’éviter les accidents !

Pour cela, mieux vaut choisir des installations et des produits de qualité. Vous devrez également apporter un entretien régulier à ces installations, pour limiter les risques d’incendie. C’est la dernière chose que l’on souhaite lorsque l’on cherche à rester discret !

J’ai publié un article détaillé sur les risques que comporte la culture de cannabis et comment les prévenir. Je vous recommende fortement de le lire attentivement avant de vous lancer.

L’augmentation soudaine de la consommation électrique

La culture du cannabis peut générer d’importantes dépenses en électricité. Pour éviter tout problème, vous devrez faire en sorte de garder une consommation “normale” par rapport à la taille et aux équipements de votre habitation.

Voici un guide ultime pour vous aider à réduire votre consommation électrique en culture indoor. Il s’agit de la resource la plus complète sur le sujet à ce jour.

Ayez une bonne explication en cas de questions 

Cette augmentation soudaine de votre consommation pourrait alerter votre propriétaire, ou votre fournisseur d’électricité.

Face à ces possibles interrogations, vous devrez vous préparer à justifier votre consommation. 

Vous pourrez parler de l’installation de nouveaux chauffages électriques, d’un sèche-linge, d’ordinateurs… Pour justifier votre consommation pendant l’été, vous pourrez cette fois mentionner la présence d’un système de climatisation, ou l’installation d’un jacuzzi dans votre jardin.

Soyez un bon voisin, courtois et sociable

Mieux vaut entretenir de bonnes relations avec vos voisins pour éviter les soupçons en cas de nuisances. Il ne s’agit pas ici de rester discret, mais plutôt de vous construire une réputation de voisin exemplaire.

Ce conseil m’a sauvé la mise de nombreuses fois. Presque dans tous les appartments dans lesquels j’ai habité, il y a un jour ou un des voisins m’a parlé d’odeurs ou de bruits étranges dans l’immeuble. Et presque à chaque fois, c’était bien moi le responsable ! Sauf que personne n’irai suspecter le voisin modèle toujours aimable, qui aide à porter les courses et qui respecte les régles de la résidence.

Soyez poli et courtois

Faites en sorte de devenir le voisin préféré de vos voisins.

Entretenez de bonnes relations et faites preuve de courtoisie. En tenant la porte, en étant souriant et avenant, sans oublier de saluer vos voisins lorsque vous les croisez dans les parties communes de votre logement.

Vos voisins ne doivent se douter de rien, et si vous êtes discret et aimable, ils n’auront aucune raison de mener leur enquête vous concernant.

Évitez les signes extérieur et comportements associés au cannabis 

En plus d’être agréable avec vos voisins, évitez tous les clichés du parfait cultivateur. L’écoute de musique reggae en continu, le port de vêtements type “baba cool” aux teintes vertes, jaunes ou rouges…

Mieux vaut choisir un uniforme plus passe-partout, qui n’attire aucun regard et aucune suspicion de la part de vos voisins !

Choisissez un style décontracté classique, sans signe apparent de votre consommation ou culture du cannabis.

Les voisins suspects :

Rester discret - Style vestimentaire

Le voisin discret :

Éviter les risques de la culture de cannabis - rester discret

Discutez avec les voisins pour être au courant des commérages et être le dernier des suspects 

Autre point important, en entretenant de bonnes relations avec vos voisins, et en lançant régulièrement la conversation, vous pourrez garder un œil sur les derniers commérages du quartier.

Des odeurs suspicieuses dans les bâtiments, des vibrations, une lumière étrange… Proposez de vous joindre à l’enquête pour éliminer toute suspicion sur votre cas !

Débarrassez-vous des déchets discrètement

La culture du cannabis peut générer des déchets, qu’il s’agisse de l’emballage de vos appareils ou de bouteilles d’engrais vides. A vous de les préserver des regards des curieux !

Il serait dommage d’avoir réussi aà rester discret pendant toute la durée de la session pour finalement vous faire repérer au moment de la récolte !

Emballez les déchets dans des sacs poubelle normaux

Faites comme s’il ne s’agissait pas de déchets spécifiques, et emballez-les dans des sacs normaux, comme ceux que vous utilisez pour le reste de vos déchets domestiques.

De cette manière, ces déchets à l’allure habituelle ne donneront envie à personne de fouiller dans vos poubelles.

Ne mélangez pas vos déchets courants à ceux de votre culture 

Bien qu’il soit conseillé d’utiliser des sacs poubelles classiques, veillez à ne pas mélanger les déchets de votre culture avec vos déchets courants !

En cas d’ouverture de la poubelle, il pourrait être très simple de retrouver vos coordonnées (nom et adresse) si des courriers se sont glissés dans vos poubelles.

Ne jetez pas vos déchets dans la poubelle de votre immeuble

Enfin, pour être sûr de ne courir aucun risque concernant vos déchets, il peut être judicieux de vous en débarrasser dans une poubelle plus éloignée.

Que diraient vos voisins si un sac poubelle comprenant du matériel de culture était retrouvé dans la poubelle commune de votre immeuble ?

Emmenez vos déchets dans une poubelle publique, à l’opposé de votre habitation.

Choisissez des variétés à faible odeur

Nous vous parlions plus tôt des odeurs et des puissants arômes du cannabis, représentant un risque certain quand on ne souhaite pas se faire remarquer. En plus des techniques que vous pourrez mettre en place pour camoufler les odeurs, vous pourrez également choisir des variétés peu odorantes.

5 variétés à faible odeurs

Pour rester discret et limiter les odeurs, voici une sélection de 5 variétés connues pour leur faible odeur :

  • Jack Herer. Cette variété dispose d’une odeur faible, qui peut également différer de l’odeur traditionnelle associée au cannabis.
  • Northern Lights. Il s’agit probablement de la variété la plus connue lorsque l’on souhaite diminuer l’odeur de sa culture. Elle est très adaptée à la culture indoor.
  • Auto Duck. Plante de petite taille à l’odeur faible, elle assure votre discrétion, et ne nécessite que peu d’entretien.
  • Green Crack. Venue de Californie, elle permet un rendement rapide tout en limitant les odeurs.
  • White Rhino. Bien qu’il s’agisse d’une plante comprenant un taux important de THC, elle reste de petite taille, et de faible parfum.

5 variétés très odorantes à éviter

Au contraire, pour minimiser les odeurs, mieux vaut oublier certaines variétés particulièrement odorantes. Cela comprend la Space Queen, la Sour Diesel, la Super Skunk, la Amnesia Haze ou encore la Royal Cookies.

Conclusion

Pour cultiver du cannabis en toute discrétion, il est ainsi essentiel de prendre en compte tous les aspects de votre culture. Du choix de la pièce de culture, aux variétés les moins odorantes, sans oublier l’explication de votre consommation électrique excessive ou encore l’achat de vos futurs plants incognito dans une ville voisine… Il faut penser à tout pour ne pas se faire repérer !

Articles complémentaires :

Comment Éviter Les Odeurs en Culture en intérieur ?

Les Risques De La Culture De Cannabis Et Comment Les Éviter

Comment Réduire Votre Consommation Électrique En Culture Indoor

Comment Récolter 500 Grammes de Weed en Intérieur ?